Grand jeu-concours SoBus

SoBus vous propose son grand jeu-concours, en partenariat avec Hostelius Hoteles et Carte Jeunes Européenne.

 

Un week-end pour 2 personnes en Europe à gagner ! et des cartes jeunes européennes !

 

 

Pour jouer, c’est tout simple :

 

Likez la page SoBus

 

– Dites-nous en commentaire sur le post Facebook du concours dans quelle ville vous souhaiteriez aller, et tagguez la personne avec qui vous partiriez !

 

– Remplissez le formulaire ici➡http://bit.ly/2nmosgu

 

Partagez le post sur votre mur pour augmenter vos chances !

 

Vous avez jusqu’au 9 avril pour participer !

 

Bonne chance à tous !

 

Nouvelles lignes OUIBUS

OUIBUS vient d’annoncer l’ouverture de 21 nouvelles lignes pour le printemps (à partir du mois d’avril) pour aller passer Pâques en famille, profiter de la plage, s’amuser dans un parc d’attractions, rejoindre un aéroport ou tout simplement aller voir ailleurs.

 

Ces nouvelles destinations sont :

 

Ouistreham    Cherbourg    Lannion    Chartres    Montargis

Nevers    Parc Astérix    Beauvais Aéroport

Bâle-Mulhouse Aéroport    Europa-Park

 

Le palais ducal de Nevers

 

Et 11 destinations éphémères pour les week ends et vacances :

 

Le Touquet    Berck-sur-Mer    Honfleur    Auray  

Ile d’Oléron    Royan    Arcachon    Biscarrosse    

Mimizan    Lourdes    Lloret del mar (à partir de juin)

 

Coucher de soleil sur la plage de Biscarrosse

 

Bonne nouvelle pour les habitants d’Auvergne-Rhône Alpes, OUIBUS ouvre également un service de navette entre l’aéroport de Lyon Saint Exupéry et 18 villes de la région : Aix-les-Bains, Annecy, Bourg en Bresse, Bourgoin-Jallieu, Chambéry, Chanas, Clermont-Ferrand, Givors, Grenoble, La Tour du Pin, Les Abrets, Mâcon, Pays du Mont-Blanc, Saint-Etienne, Valence, Vienne, Villefontaine et Voiron.

 

Ces nouveaux trajets seront disponible très prochainement sur SoBus.fr

 

Hop’là, tous en Alsace !

Haaa l’Alsace… Sa choucroute, son baeckeoffe (un plat tradionnel à base de viande et de légumes, la recette c’est ici), ses cigognes, sa bière qui coule à flot (à consommer avec modération), ses bretzels, son munster, ses vins renommés (gewurtzstraminer, riesling, pinot noir…).

Symbole de l’Alsace, les cigognes s’observent en majorité de mars à septembre

Qui ne connaît pas encore Strasbourg se doit d’y faire un tour : Parcourez son quartier de la petite France et ses magnifiques maisons à colombages qui constitue le centre-ville classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Visitez la cathédrale Notre Dame et son pilier des anges avant de vous arrêter dans un winstub (brasserie typique) pour déguster un jarret braisé et des spätzle (pâtes alsaciennes) qui vous transformeront en vrai alsacien ! Au mois de décembre ne ratez pas le fameux Christkindelsmärik : le marché de Noël et son indispensable glühwein (vin chaud) pour se réchauffer avant de visiter un des nombreux musées de la ville.

La petite france

Et pourquoi pas en étant dans le coin ne pas faire un détour par Colmar et ses canaux, surnommée la petite Venise par les romantiques. Sans oublier les magnifiques villages féeriques parsemant l’Alsace, comme Riquewihr, Kaysersberg ou Eguisheim, situés à seulement 1h de route de Strasbourg et 20 min de Colmar.

Kaysersberg

Ou si vous préférez les sensations fortes, le parc d’attractions Europa Park et ses montagnes russes (61 attractions en tout) vous fera vivre le grand frisson notamment grâçe aux célèbres Silver Star : 73 mètres de haut et 1620 mètres de parcours à 130 km/h, Wodan (un grand huit en bois grondant et craquant comme dans les films) et Blue Fire : 0 à 100 km/h en 2,5 secondes (!!!) sensations fortes garanties. Tout cela à seulement 50 km de Strasbourg ! Youhou !

Euro-Mir à Europa Park

Vous pourrez également profiter de randonnées bucoliques sur les pentes verdoyantes des Vosges (prévoyez de bonnes chaussures) jusqu’au Grand Ballon, le point culminant du massif, à 1424 mètres d’altitude. Ou bien de randonnées alcooliques (encore une fois avec modération) sur la route des vins, la plus ancienne de France, regroupant pas moins de 300 domaines viticoles. Ou enfin de vous prendre pour un chevalier en allant admirer le majestueux château du haut Koenigsbourg (55km de Strasbourg). Ou même de dévaler quelques pistes de ski : à la Bresse Hohneck, à Gérardmer, au Lac Blanc ou au Ventron !

Le Haut Koenigsbourg

Alors qu’attendez vous ? l’Alsace et ses habitants vous attendent les bras ouverts !

 

Pour y aller en car : Paris – Strasbourg, Lyon – Strasbourg, Lille – Strasbourg, Clermont-Ferrand – Strasbourg, Reims – Strasbourg, Dijon – Strasbourg

 

Lien utile : www.tourisme-alsace.com

Le marché des cars Macron : l’explosion va continuer

Dans cette période pré-électorale, on lit de tout dans les articles consacrés au marché de l’autocar. En effet, les médias parlent beaucoup de ce moyen de transport suite à la diffusion du rapport de l’Arafer, l’autorité de régulation du secteur. De plus, on entend beaucoup de « haters » de ce moyen de transport, pour qui tout ce qui serait lié à Macron serait mauvais. Alors, intéressons-nous aux faits. 

Que contient le rapport de l’Arafer ?

L’Arafer est l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières. Outre le train ou les autoroutes, il est en charge de la régulation de l’activité des transports par autocar. L’autorité publie des rapports trimestriels depuis la libéralisation du secteur de l’autocar par la loi Macron, en août 2015. Elle vient de publier son dernier rapport trimestriel qui concerne les 3 derniers mois de 2017. Les données chiffrées de cette étude de marché sont à la fois complètes, précises, et fiables.

L’étude détaille la fréquentation des autocars sur le marché français, qui se monte à plus de 6,9 millions de voyages depuis la libéralisation, 6,1 millions sur l’année 2016 et 1,6 million sur le 4è trimestre. C’est donc pas moins de 17 000 personnes par jour qui ont pris l’un des 724 départs de bus quotidiens !

Le rapport liste les principales villes les plus fréquentées : Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Bordeaux, Marseille, Nantes, Rennes, Clermont Ferrand et Strasbourg sur lesquelles 3 opérateurs d’autocars sont en concurrence. Les liaisons les plus empruntées sont très variées, puisqu’on y trouve des courtes distances (Paris-Lille, Paris-Rouen, Grenoble-Lyon…), des longues distances sans TGV comme Paris-Toulouse mais aussi des trajets long en concurrence avec le TGV comme Paris-Lyon.

Une forte croissance, de 143% en 1 an

La fréquentation a baissé de 22% entre le 3è trimestre 2016 (juillet, août, septembre) et le 4è trimestre 2016 (octobre à décembre). Mais comparons des choux avec des choux, puisqu’on sait que le marché du transport est très saisonnier… En réalité, la fréquentation du bus a progressé de 143% entre Q4 2016 et Q4 2017. Alors pourquoi cette baisse en fin d’année ? D’abord, un effet saisonnier. Par exemple, la fréquentation des trajets Intercités qui a une utilisation proche de l’autocar (peu de trajets professionnels, contrairement au TGV) baisse en fin d’année, de 16 à 22% selon les années.

Ensuite, il y l’augmentation des tarifs. Comme tout marché libéralisé, il faut se battre pour gagner des parts de  marché et attirer les clients avec des prix les plus bas. C’est ainsi que des trajets Paris-Lille étaient proposés à 1€ au début ! On en trouve encore à 5€, ce qui reste imbattable face à un TGV qui est souvent 4 fois plus cher, surtout en réservant au dernier moment. En 1 an, le prix moyen est passé de 3,20€ à 4,70€ par passager pour 100km, soit 47% d’augmentation. Avec une élasticité standard de 1, on devrait avoir 47% de fréquentation en moins. Donc malgré les augmentations de prix, les 143% de progression au 4è trimestre montrent que le marché est encore en pleine croissance.

Quelle perspective pour le marché ?

Sur ce sujet, les Echos ont titré “Le marché du transport par car se rapproche de la maturité”. C’est sémantiquement vrai car on se rapproche toujours de la maturité, mais nous estimons que le marché atteindra un plafond aux alentours de 2020, avec plus de 25 millions de trajets par an. Le trafic du bus sera donc multiplié par 5 en 4 ans en France. Arrivé à maturité, le marché sera comparable à celui de nos voisins, puisqu’en Allemagne, en Espagne ou au Royaume-Uni, près de 30 millions de personnes voyagent en bus chaque année.

 

Venez faire le guignol à Lyon

Envie de visiter une ville SoCool ? Oui ! Alors, Lugdunum, la capitale des Gaules vous attend !

Fireworks in Fourvière

Facile à visiter à pied en déambulant dans ses belles rues pavées et ses fameuses traboules (passages dans des cours d’immeubles), Lyon s’apprécie d’abord avec les yeux : en commençant par la colline de Fourvière et sa majestueuse Basilique, la vaste place Bellecour, la colline de la croix rousse et sa magnifique vue sur la ville, le parc de la tête d’or et son zoo gratos, et pour ceux qui aiment les tissus et les arts décoratifs : le musée des tissus et des arts décoratifs !

Mais aussi la place des terreaux et sa fontaine Bartholdi, la rue saint jean et son architecture renaissance, les ruines romaines, les bords de Saône et du Rhône, d’autres places (Jacobins, Célestins), d’autres musées, les halles… Ouf !

« La légion d’honneur de Lyon ? la rosette ! »

Boris Vian

Mais Lyon s’apprécie aussi avec l’estomac : dans les fameux bouchons lyonnais, déguster des quenelles de brochet, du saint-Marcellin, de la rosette et tout un tas de saucissons et même Jésus (un autre saucisson), du poulet célestine, du saucisson brioché (oui oui, un saucisson dans une brioche !), des gougères, de la cervelle de canut, un tablier de sapeur, du saint genis, du gratin, de la poularde demi-deuil… Miam ! Et tout cela arrosé de Beaujolais (à consommer avec modération bien sûr).

Un bon saucisson brioché

What about the night life ? me direz-vous, et bien de ce côté-là Lyon est également bien servi, il y en a pour tous les goûts : La fête des lumières, les nuits sonores, le festival lumière, les nuits de Fourvière ! Let’s party !

Chanteur chapeauté

Arrivée à Lyon soit à Lyon Perrache (cars Ouibus, Isilines et Alsa) ou Lyon Part-Dieu (cars Flixbus), toutes les deux proches des transports urbains et du centre-ville.

Guignol et son copain le gendarme

Alors n’hésitez plus : partez à Lyon avec SoBus.fr !

En car depuis Paris, Marseille, Toulouse, Nice, Lille, Nantes, Bordeaux, Strasbourg,…

office du tourisme de Lyon : www.lyon-france.com

 

Code promo : 3€ offerts sur votre prochain trajet en OUIBUS

Qui a dit que SoBus était un site sympa ? C’est nous, et on assume ! 🙂

Oui, SoBus et OUIBUS sont vraiment trop cools


Suite à la lecture du billet précédent, vous avez compris qu’il est possible d’acheter vos billets OUIBUS sur notre site dès aujourd’hui. Pour fêter cela, profitez d’un code promo de 3€ pour acheter vos billets OUIBUS sur SoBus :

#ONPRENDLELARGE

 

Il y a quelques conditions, mais elles sont plutôt sympas :

  • Utilisable une seule fois par personne, hors promotion.
  • Minimum de 10€ d’achat : Pas de souci si vous faites un aller-retour.
  • Valable pour des trajets du 1er au 31 mars : Dépêchez-vous !

 

Payez désormais vos trajets directement sur SoBus

A partir du 1er mars, il sera possible de réserver et payer vos billets directement sur le site SoBus. Finis, les longues redirections vers le site de l’opérateur de bus, les changements d’interface, les procédures de recherche à refaire…

Vous allez toujours pouvoir faire votre recherche parmi tous les opérateurs de bus (Ouibus, Flixbus, Isilines, Alsa…) afin de trouver le trajet le plus rapide, le moins cher, et avec les horaires les plus adaptées à vos besoins. Mais désormais il devient possible de réserver ET payer directement sur le site SoBus. C’est une petite révolution pour vous et un pas de géant pour nous.

Le paiement d’un billet Ouibus de Paris à Amsterdam

Mais comme Rome ne s’est pas faite en un jour, vous pourrez payer pour l’instant uniquement les billets proposés par Ouibus. Nous travaillons bien sûr à intégrer le paiement pour tous les opérateurs d’autocars afin que vous ayez la meilleure expérience possible pour acheter vos billets de bus.

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, il se pourrait qu’un code promo soit diffusé prochainement…

L’aller-retour en 1 clic

Depuis aujourd’hui, il est possible de réserver l’aller et le retour de votre trajet en bus en 1 clic. Auparavant, vous deviez réserver séparément votre aller et votre retour ce qui était long et compliqué.

Voici donc comment se présentent les résultats, par exemple pour une recherche sur un Paris-Lille en bus :

 

 

Exemple de résultats de recherche sur Paris-Lille en bus avec un seul bouton « Réserver »

En cliquant sur le bouton de réservation, vous allez automatiquement sur le site de Ouibus, où votre panier est prêt :

 

Panier composé automatiquement chez Ouibus grâce au moteur de recherche de SoBus

Il vous suffit donc de payer et le tour est joué ! Bon voyage !

 

TripConnexion, pour continuer le voyage après le bus

Chez SoBus, on sait qu’on vous emmène loin et pas cher. Mais une fois sur place, comment connaître les bons plans ? C’est là que TripConnexion intervient. Une envie, un pays, une manière de voyager, seul ou en tribu, tout est possible !

TripConnexion est le seul média qui met en relation les voyageurs avec les experts locaux du voyage, pour un voyage inoubliable ! Préparer seul son voyage n’est pas chose aisée. Énormément d’informations, d’adresses, de conseils, de contact qui semblent plus ou moins sérieux. Car au delà de la multitude de données que l’on trouve sur internet, la confiance est une dimension difficile à inclure dans une préparation. C’est pour cela que beaucoup de voyageurs passent par une agence, pour la sécurité. Faisant le sacrifice du voyage dont ils avaient vraiment envie. Un voyage authentique ne se trouve pas dans un pack tout prêt.

Comment organiser son voyage sur mesure ?

Avec la plateforme TripConnexion, il est possible désormais d’organiser entièrement son voyage sur mesure, avec des agents locaux, experts de leur pays. Natif ou amoureux locaux, ils connaissent le pays sur le bout des doigts, en savent les secrets, les histoires, les bonnes adresses et les endroits insolites. Ils vous garantissent un voyage hors des sentiers battus, selon vos envies.

En effet, il suffit de renseigner via le site internet de TripConnexion le pays dans lequel on souhaite voyager, quelques détails du voyage comme les dates, le nombre de personne, le budget. La demande est transmise à l’agent local le plus à même de répondre aux envies, aux besoins du voyageurs. Une fois mis en relation, tout se passe directement entre le voyageur et l’agent local. Chaque détail du séjour peut être ajusté, au plus près des envies du voyageur.

Et comme aucune commission n’est prise par TripConnexion, le prix du séjour reste très juste, 10 à 40% moins élevé qu’en agences de voyage, qui ne peuvent se permettre autant de flexibilité.

Il ne vous reste plus qu’à profiter de votre séjour !

 

Un site en pleine transformation

C’est la magie d’Internet. Quand on arrive sur un site, il nous est totalement impossible de savoir qui se cache derrière. Et bien en ce moment, sachez que toute l’équipe de SoBus, constituée de 2 personnes, travaille d’arrache-pied dans le sous-sol d’une imprimerie pour faire le meilleur site de réservation de billets de bus. Le sous-sol d’une imprimerie ? Exactement. Si nous étions en Californie, nous l’aurions fait dans un garage. Mais nous n’avons ni voiture, ni garage, puisque nous nous déplaçons en bus.

 

 

Pour en revenir au titre, nous sommes effectivement en train d’améliorer toute l’interface  sur le site, afin de permettre de vous faciliter la vie. L’objectif, c’est simplement que vous puissiez trouver le billet qui vous correspond – le moins cher ou le plus rapide, avec ou sans escale, et toujours avec du WiFi parce que sans WiFi il n’y a pas de vie. Nous travaillons toujours avec l’ensemble des opérateurs d’autocars, Ouibus, Flixbus, Isilines, Eurolines, Alsa et aussi avec  Blablacar pour le co-voiturage.

Donc dès lundi, vous aurez un tri intelligent des billets, qui tiendra compte notamment de la durée et du prix des trajets. La réservation de billets aller-retour sera également facilitée. Vous testez et on en reparle ?